Panier

L’horrible vérité… Survivre à l’endométriose

Notre communauté ici est merveilleuse pour tant de raisons mais dans ce cas, j’aimerais profiter de l’aspect influent de notre plateforme pour sensibiliser à un sujet qui n’est pas particulièrement joli.

Ce n’est pas glamour, ce n’est pas quelque chose dont on parle habituellement aussi ouvertement et honnêtement que ce que je m’apprête à partager avec vous, mais c’est un sujet très proche de mon cœur qui touche tant de gens et qui continue pourtant d’être sous-diagnostiqué et mal compris.

Vous connaissez peut-être certains de ceux qui souffrent; il peut s’agir de membres de la famille, d’amis, de collègues vendeurs ou d’inconnus que vous croisez dans la rue ; ils peuvent le garder caché, ils peuvent souffrir en silence comme beaucoup le font souvent. Eh bien, mesdames, je suis ici pour vous dire que vous n’êtes pas seules. C’est la vilaine vérité… la réalité d’être un #EndoWarrior.

D’autres blogs que j’ai écrits et partagés avec vous se sont tous principalement concentrés sur la confiance en votre corps et vous encouragent à connaître votre valeur et à réaliser à quel point vous êtes incroyable. Cette fois-ci, ce sera quelque chose d’un peu différent, mais comme nous connaissons tous assez bien tout ce qui concerne le vagin, ici c’est un endroit aussi bon que n’importe quel autre, alors éduquons là où nous le pouvons et montrons notre soutien à ceux qui en ont besoin.

Mois de la sensibilisation à l’endométriose

Mars approche à grands pas et pour les connaisseurs, c’est le mois dédié à la sensibilisation à l’endométriose. S’il s’agit d’un terme qui ne vous est pas familier, ne soyez pas surpris ; bien qu’extrêmement courant, ce n’est pas une condition dont on parle assez.

C’est une maladie chronique, à long terme, débilitante et incroyablement isolante qui touche plus de 176 millions de femmes dans le monde, 1 femme sur 10 en souffre et pourtant il n’existe TOUJOURS aucun remède connu.

Passons maintenant aux choses sérieuses… L’endométriose n’est PAS seulement une période douloureuse, malgré les hypothèses et la stigmatisation sociale attachées à ce terme, ce n’est tout simplement pas le cas. C’est une condition qui dévaste la vie des femmes et il est temps de #BreakTheSilence.

C’est un trouble où les tissus endométriaux se développent à l’extérieur de l’utérus, souvent sur les ovaires, les intestins, les trompes de Fallope, etc. Ces tissus réagissent au cycle menstruel chaque mois et saignent également. Cependant, ce sang n’a aucun moyen de s’échapper, il reste donc piégé dans votre bassin, ce qui peut entraîner des symptômes horribles.

Symptômes de l’endométriose

Inflammation,

Douleur sévère,

Adhérences

Fatigue chronique

Problèmes de fertilité

Miction/selles douloureuses

La formation de tissus cicatriciels

Règles abondantes/douloureuses

Douleur pendant les rapports sexuels

Dépression/Anxiété

Les femmes de votre vie pourraient souffrir de tels symptômes et ignorer complètement qu’elles peuvent être atteintes de cette maladie. Je ne saurais donc trop insister sur l’importance de demander conseil et d’obtenir de l’aide là où vous le pouvez, en particulier compte tenu des effets à long terme que cette condition peut avoir.

J’ai reçu un diagnostic d’endométriose à l’âge de 21 ans ; 5 ans APRÈS le début de tout symptôme. Je me suis battu sans relâche avec les médecins pour qu’ils renoncent à essayer différents médicaments qui ne fonctionnaient tout simplement pas, j’avais besoin d’aide et je ne prenais pas non pour réponse.

Mesdames, si vous vivez une situation similaire, n’abandonnez pas. Ce n’est pas tant que les femmes ne parlent pas, c’est qu’elles ne sont pas entendues. Mais il existe tellement de groupes de soutien et de pages de sensibilisation en ligne qui peuvent vous aider à vous guider et à vous conseiller.

Diagnostiquer l’endométriose

L’endométriose ne peut pas être diagnostiquée par un test sanguin ou une échographie; bien que d’autres symptômes puissent être identifiés par ces méthodes, mais à l’heure actuelle, la chirurgie laparoscopique est le seul moyen sûr d’identifier les tissus et de les retirer avec succès. C’est la triste vérité, mes chéris, mais c’est là, cependant, bien que toute cette épreuve puisse être douloureuse et épuisante, obtenir ce diagnostic et trouver des moyens de gérer vos symptômes est toujours bien mieux que de souffrir en silence sans savoir ce qui se passe. à l’intérieur de vous.

J’ai malheureusement souffert de presque tous les symptômes en cours; pas tous à la fois, ils viendraient par vagues, mais les poussées sont horribles. C’était une agonie et franchement un crève-cœur. C’est vraiment imprévu comment cela peut affecter tant de domaines de votre vie, donc faire passer le mot et normaliser la terminologie, aider les gens à comprendre et à reconnaître leurs symptômes peut faire plus de différence que vous ne le pensez.

L’impact émotionnel et psychologique de l’endométriose

Les ramifications émotionnelles et psychologiques de cette maladie peuvent parfois être plus préjudiciables que physiques. J’ai essayé les pilules, j’ai subi des opérations… On m’a dit à 21 ans que j’avais 5 ans pour avoir un bébé ou qu’une grossesse naturelle serait hors de question en raison des implications physiques que la maladie avait déjà eues sur mon corps. C’était en soi terrifiant et c’était un tourment mental auquel je n’étais pas prêt à faire face ; jumelant cela avec la douleur atroce que j’endurais quotidiennement, eh bien ce n’était pas une promenade dans le parc.

MAIS juste là… c’est l’idée fausse commune ! Que nous sommes dans une course contre la montre, luttant contre une maladie que les médecins, les infirmières et les autres professionnels de la santé eux-mêmes ne comprennent même pas complètement, ils ne connaissent pas les causes et ils n’ont pas de remède. C’est la réalité.

J’ai maintenant, à 28 ans, un enfant de 3 ans en bonne santé mais un peu fou qui me met en lambeaux. J’ai eu une grossesse saine et j’ai accouché naturellement malgré les suppositions du médecin. J’ai eu de la chance, je le sais et j’en suis incroyablement reconnaissante, mais je partage mon histoire pour donner de l’espoir aux femmes qui luttent peut-être contre vents et marées.

Je n’oublierai pas ce que j’ai traversé pour avoir mon fils mais mes cicatrices racontent une histoire, elles me rappellent quand la vie a essayé de me briser mais a échoué. Ce n’est pas impossible, ce n’est pas une condamnation à mort. Briser le silence, être entendu. C’est un combat, mais c’est un combat que vous pouvez gagner.

Je suis le 1 sur 10. Ce n’est pas qu’une statistique. C’est moi. Je suis un #EndoWarrior.

Toujours l’amour,

IndéniablementKinky xxx

Intéressé à contribuer à notre super blog communautaire ? Pourquoi ne pas contacter notre sympathique équipe ?

Plus de notre blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Et toujours discrète

Collection a jour

Ajout de produits fréquent

Service client à votre écoute

Nous vous assurons un suivi

Paiement sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa