Panier

La stigmatisation autour des poils corporels – Mon expérience

Comme nous le savons tous, la norme de beauté ne me convient pas, mais cela ne me dérange pas car j’ai pu devenir confiante avec ma plus grande insécurité, qui était mes poils. Bien que je sois à l’aise avec mes poils maintenant, le voyage a été très long pour y arriver…

J’ai toujours été peu sûr de la quantité de cheveux que j’ai; Je suis sûr que mes filles sud-asiatiques (et d’autres filles poilues) me sentent quand je dis que j’ai des cheveux PARTOUT. Avoir des cheveux épais et grossiers sur mes bras et mes jambes est quelque chose qui m’a empêché de faire beaucoup de choses que j’aimais. Une occasion dont je me souviens était d’aller dans une piscine tout habillé à l’âge de 10 ans car je ne voulais pas que quelqu’un voie mes bras et mes jambes nus. C’est donc naturellement que j’ai commencé à chercher des techniques d’épilation à l’âge mûr de 10 ans.

J’ai commencé par me raser et le nombre de poils incarnés que j’avais était ridicule. Je me souviens que mes amis me demandaient pourquoi mes bras me piquaient quand mes cheveux repousseraient. C’était le premier commentaire qu’ils ont fait sur mes poils, alors je suis passé à la technique d’épilation suivante, l’épilation à la cire, et j’ai tellement dépensé en bandes de cire que j’ai mis une brèche dans le compte bancaire de ma mère, oups ! Je suis resté fidèle à cela pendant longtemps et j’ai supporté beaucoup de douleur pour essayer de respecter les normes de beauté. Puis il y a eu l’éclaircissement des cheveux, le Nair, le sugaring, la liste est longue !

Une chose qui m’a fait me démarquer quand j’étais plus jeune était le fait que j’ai atteint la puberté beaucoup plus tôt que les autres. Je suis devenu plus grand, plus courbé et j’ai semblé plus âgé. Cela m’a fait penser que j’avais toujours les yeux sur moi, alors j’avais l’impression que je devais faire plus pour ne pas recevoir de regards ou de commentaires bizarres. Et cet état d’esprit s’est poursuivi jusqu’au secondaire/lycée, ce qui a été très préjudiciable pour moi, plus jeune.

Je détestais mon apparence (heureusement que je ne le fais plus) et cela était dû, vous l’avez deviné, à mes poils corporels/faciaux. C’est à ce moment-là que je recevais des commentaires sur mes favoris et mes poils de bras, et laissez-moi vous dire que mon estime de soi était au plus bas. On me disait que j’étais un homme, que la quantité de cheveux que j’avais n’était pas naturelle, etc. Cela m’a beaucoup fait douter de ma féminité et j’ai beaucoup lutté avec ça.

Un grand tournant pour moi a eu lieu il y a 2 ans où j’ai réalisé que j’étais bisexuelle et j’ai pu voir le vrai sens de la féminité. J’ai commencé à voir tous les corps féminins comme beaux à un niveau différent et ce qui en découlait était la beauté des poils féminins.

Tous les corps de présentation féminins / féminins sont beaux quoi qu’il arrive et je me contentais d’en arriver à cette conclusion. Alors pourquoi mon corps n’était-il pas beau pour moi ? J’ai commencé à m’aimer, à sortir avec mon corps nu et poilu et à l’aimer inconditionnellement, ce qui m’a beaucoup aidé.

Si vous avez du mal avec votre image en termes de pilosité corporelle/faciale, il y a quelques points dont je vous dirais de vous souvenir. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que les femmes ont commencé à se raser, avant cela, les poils sur les femmes étaient considérés comme normaux. Ce n’est que lorsque les entreprises ont commencé à profiter de l’insécurité des femmes à propos des poils corporels que les insécurités à propos des poils corporels ont augmenté.

En réalité, les poils du corps ne sont pas non hygiéniques, non naturels, grossiers et tout ce qui précède, c’est normal et en avoir ne vous rend pas indésirable. Si cela ne vous faisait aucun bien, alors pourquoi cela pousse-t-il sur votre corps ? Personnellement, je pense que les poils sur les femmes sont très chauds et c’est un sentiment que j’aime et je suis sûr que beaucoup d’entre vous peuvent être d’accord avec moi là-dessus. Je suis vraiment content que ça se normalise ☺.

Certaines choses que j’ai faites pour me sentir à l’aise avec mes poils :

J’ai commencé à porter mes poils sous les aisselles – il est rare que vous ayez les aisselles et ce n’est pas très visible, c’est donc un bon point de départ.

Affirmation positive dans le miroir – dire des choses comme « Je m’aime et je m’aime inconditionnellement ».

Arrêtez de parler aux gens qui ont commenté mes poils – sortez les poubelles de votre vie !

J’ai jeté / donné tous mes produits d’épilation – c’est un bon moyen d’arrêter de se soucier de vos poils comme si vous étiez occupé, il peut être ennuyeux de sortir et de racheter ces produits.

Prendre des photos sexy de vous-même – agréable à regarder si vous vous sentez déprimé, portez des tenues sexy avec vos poils !

Arrêtez d’associer les poils du corps à la paresse – je vois toujours des messages sur les réseaux sociaux de « glow ups » et des filles se faisant appeler « gorilles » après avoir laissé pousser leurs cheveux. Laisser pousser vos cheveux est naturel et ce n’est pas grave si vous n’êtes pas à l’aise de les faire pousser, mais cela établit une norme néfaste pour les jeunes filles.

J’espère que cela a aidé! Aussi, comptez le nombre de fois où j’ai dit cheveux lol !

Plus de notre blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Et toujours discrète

Collection a jour

Ajout de produits fréquent

Service client à votre écoute

Nous vous assurons un suivi

Paiement sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa