Panier

Histoires érotiques – Salle 315

Cela faisait des années. Des années qu’ils avaient passées à penser l’un à l’autre. Des années depuis qu’ils s’étaient vus. Des années depuis qu’ils s’étaient sentis la peau l’un de l’autre. Mais ils se sont retrouvés et malgré tout, ils ont fait un plan pour se rencontrer.

Elle est arrivée à l’hôtel. Dans sa voiture, nerveuse de le revoir, de sentir à nouveau ses lèvres et ses mains. En pensant à ce qui va arriver, elle peut sentir son cœur battre si fort qu’elle pense qu’il est sur le point d’éclater directement de sa poitrine et elle commence à trembler alors qu’elle se dirige vers la chambre 315.

Il la laissa à peine entrer et poser ses affaires avant de l’attraper. Une de ses mains est dans ses cheveux tirant sa tête vers la sienne, avec l’autre bras autour de sa taille la tenant près de lui autant qu’il le pouvait. Comme s’il ne voulait jamais la laisser partir.

Tout en l’embrassant avec une passion si profonde, il la prit dans ses bras, les rapprochant encore plus l’un de l’autre. Alors qu’elle enroulait ses jambes autour de sa taille, il l’amène au lit et l’allonge. Il soulève la robe d’été qu’elle portait pour lui et commence à embrasser et lécher chaque centimètre de son corps tonique mais ô combien doux. Il retire sa robe aussi vite qu’il le peut, la laissant allongée dans une petite culotte en dentelle noire avec un soutien-gorge assorti. Il doit faire un pas en arrière pour qu’il puisse tout comprendre. Pour qu’il puisse sauvegarder cette image d’elle, telle qu’elle est en ce moment. En regardant son corps presque nu, sa peau scintillante de la chaleur qu’ils ont déjà créée, il ne veut jamais que ce moment se termine.

Il passe ses mains le long de ses courbes. L’embrassant aussi profondément, aussi fort et passionnément qu’il le pouvait.

Il descend lentement et commence à embrasser sa chatte anxieuse à travers sa culotte. Prenant son temps pour les abattre. Embrasser ses cuisses, embrasser son ventre. Quand il a enfin sa chatte libérée de sa culotte, il commence par de légers baisers. Si légère et chaude qu’elle eut un frisson qui lui parcourut le dos. Il commence à lécher et à sucer son clitoris gonflé jusqu’à ce qu’elle explose dans un orgasme si intense que ses jambes commencent à trembler.

Une fois qu’elle est capable de bouger à nouveau, elle lui dit de se coucher. Elle commence par frotter sa bite sur son sous-vêtement jusqu’à ce qu’il soit dur comme de la pierre, si fort qu’elle est capable de voir les veines de sa bite à travers son boxer. Les retirer de lui et lui révéler sa bite palpitante. Grimpant entre ses jambes, utilisant ses deux mains, ajoutant de l’huile et donnant à sa bite un massage si époustouflant qu’il ne peut s’empêcher de laisser échapper des gémissements de plaisir. Le frotter et le caresser. Elle commence par embrasser son ventre et descend jusqu’à sa grosse bite dure.

Des baisers légers et des coups de langue sur le dessus de sa queue la font palpiter. Le taquiner. Le faisant la désirer encore plus qu’il ne l’avait déjà fait après toutes ces années. Enfin, elle prend toute sa bite dans sa bouche, chaque pouce, jusqu’au fond de sa gorge.

Elle s’étouffe légèrement avec sa grosse bite dure et pendant un moment, elle suce sa bite, suçant, léchant et s’étouffant comme il ne l’a jamais ressenti. Jusqu’à ce qu’il ne puisse plus gérer l’anticipation. Il l’attrape et la jette sur le lit. Embrasser à nouveau sa bouche. Allongé nu sur elle. Ses mains dans ses cheveux et sa langue contre la sienne. Il glisse enfin sa bite dans sa chatte serrée, rose et humide. Alors qu’il la pénètre, elle laisse échapper un fort gémissement de plaisir, le sentant à nouveau en elle.

Il pousse lentement sa bite en elle et hors d’elle. Cela faisait si longtemps et c’était si bon qu’il avait besoin de prendre une seconde et de l’embrasser.

Finalement, accélérer le rythme. S’enfonçant en elle plus fort et plus vite à chaque pompe. Ses jambes s’enroulèrent autour de lui. Elle le prenait jusqu’à ce que sa chatte explose, palpitant et éjaculant sur sa queue.

Il la retourne et pousse son visage vers le lit, son cul, ce beau gros cul rond est en l’air. Des deux mains, il attrape une poignée de fesses et se remet en elle. Attrapant ses cheveux alors qu’il la baisait par derrière.

N’entendant que le claquement de leur peau se frapper, ses gémissements bruyants et le cri occasionnel. Rien d’autre n’avait d’importance.

À un moment donné, après l’avoir baisée dans au moins une douzaine d’autres positions, ils se sont dirigés vers le jacuzzi. Le jacuzzi qu’il a spécifiquement demandé pour cette raison exacte. La reprenant, elle enroule ses jambes autour de lui alors qu’il la baise debout, juste là au milieu de la pièce.

La poussant contre le mur. La retournant pour que son visage soit appuyé contre le mur. Il la baise à nouveau par derrière, écartant ses cheveux de son cou en sueur, embrassant et mordant ce point doux qu’il se souvient qu’elle a.

Ils ne sont jamais arrivés au jacuzzi, pas cette fois en tout cas…

Il y avait une chaise, une grande chaise confortable de type allongé. Elle le poussa sur la chaise. Lorsqu’il atterrit, il pose ses bras sur l’accoudoir et pose sa tête en arrière en toute détente. Elle se met à genoux et le prend à nouveau dans sa bouche. Se goûtant partout sur sa bite, ce doux nectar de sa chatte satisfaite.

Elle grimpe sur lui avec ses pieds posés sur le coussin, et elle commence à se soulever lentement de haut en bas sur sa queue. Faire trembler tout son corps un instant. Bientôt changeant de position, déplaçant ses genoux et ses tibias vers les coussins.

De cette façon, elle est capable d’attirer son corps dans le sien. Avec leurs bras enroulés autour des corps en sueur de l’autre, broyant ses hanches et s’enfonçant en lui, rendant sa bite tellement bonne. S’embrasser comme si cela pouvait être leur dernier avec toute la passion qu’ils ont jusqu’à ce qu’elle sente qu’il est sur le point de jouir. Il ne s’arrête pas, il ne se retire pas. Il la serre contre lui et la lâche. Il a rempli sa chatte de tout son sperme. Elle s’effondre en lui et elle jouit en même temps. Sa chatte et sa bite palpitent juste ensemble.

Respiration lourde. Tenant juste l’un contre l’autre jusqu’à ce que leurs cœurs se calment.

Ils prennent leur temps pour reprendre leur vie. Savourer chaque dernier moment ensemble. Sachant que c’est peut-être la dernière fois qu’ils se voient.

Ils continuent à vivre leur vie. Ils continuent mais n’oublient jamais. Ils ne pourraient jamais oublier.

Ils auront toujours la chambre 315.

LA FIN

Intéressé à contribuer à notre super blog communautaire ? Pourquoi ne pas contacter notre sympathique équipe ?

Plus de notre blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Et toujours discrète

Collection a jour

Ajout de produits fréquent

Service client à votre écoute

Nous vous assurons un suivi

Paiement sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa