Panier

Comment ma relation Dom/sub m’a aidé à surmonter un traumatisme

Petit espace, petites choses

Commençons par la première fois que j’ai rencontré mon mari, mon monde, mon Monsieur.

J’ai commencé un nouveau travail dans une usine. Mon deuxième jour, c’est quand je l’ai vu. Quand j’ai posé les yeux sur lui pour la première fois, j’ai su que c’était lui. J’étais submergé par ce sentiment que je n’avais jamais ressenti auparavant mais je voulais le découvrir. Alors je l’ai chassé. Je ferais tellement de bêtises pour attirer son attention. Je passerais avec intention. Penchez-vous juste pour ramasser des choses quand il regardait. Je ferais n’importe quoi pour qu’il me regarde. Je me sentais tellement drôle d’avoir essayé si fort, mais je devais juste avoir une conversation avec lui, apprendre à le connaître, voir de quoi il parlait, ce qui faisait de lui une personne, juste tout et n’importe quoi.

Au bout d’un moment, nous avons commencé à nous rapprocher et les choses se passent bien ! J’étais amoureux, les choses se mettaient en place et j’étais incroyablement heureux. Je ne pouvais pas penser à un moment où j’avais été si heureux avant… et puis j’ai paniqué.

Est-ce réel? Cela peut-il être vrai ? Je pensais que c’était seulement dans les contes de fées? Est-ce que je fais une erreur ? Cela doit être faux…

;>

Il s’est passé tellement de choses dans ma tête que j’ai eu peur. D’après ce que je savais des relations d’expériences passées, ce n’est pas comme ça qu’elles se passent, quelque chose va toujours mal.

En avançant 6 ans, nous sommes toujours ensemble et nous devenons plus forts chaque jour.

Mon petit espace

Entrons maintenant dans mon petit espace. Je souffre d’anxiété, de dépression, de TDAH et de traumatismes très élevés. Entre devoir être parfaite dans l’enfance et être abusée à l’âge adulte, j’avais acquis de nombreuses habitudes terribles.

« Je suis désolé »

« C’est de ma faute »

« J’aurais dû faire mieux »

« Les filles comme moi ne seront jamais jolies »

« Je parlais trop, je parlerai moins la prochaine fois »

« Je n’étais pas assez bon, je vais essayer plus fort »

Cette liste pourrait littéralement s’allonger encore et encore.

J’ai lutté pendant longtemps avec ces choses et je le fais toujours.

Mon mari et moi avons eu une relation Dom/sub et nous n’avions jamais autant parlé auparavant dans nos vies. Tous les problèmes que nous avons avec nous-mêmes sont ressortis, on a parlé de pourquoi nous faisons les choses que nous faisons, nous avons découvert pourquoi nous agissons comme nous le faisons en grande partie à cause de traumatismes et autres… et je… j’étais le pire…

J’ai alors découvert la petite vie, la régression de l’âge.

CELA M’A CHANGÉ À VIE.

Surcharge sensorielle? C’est bon, je vais me cacher dans mon petit espace, respirer et me calmer.

Vous vous sentez triste et vous avez juste envie de crier ? On va s’asseoir, il me brosse les cheveux, et quand je serai prête j’expliquerai pourquoi s’il y a un pourquoi.

Je suis triste? Nous allons le découvrir, si c’est juste ma dépression ou mon bipolaire, il va me bercer, me donner quelque chose à colorier et m’aider à m’en sortir.

Anxiété sociale? Ne vous inquiétez pas, Monsieur m’a et sait comment m’aider et prendra soin de moi.

Il y a beaucoup de fois et je veux dire beaucoup où je m’assieds dans mon petit espace et colorie, mange des collations aux fruits, suce ma tétine, joue avec mes peluches et différentes autres choses.

Mon Monsieur connaît mes besoins et comment m’aider, comment prendre soin de moi et me réconforter.

Alors maintenant, au lieu d’être complètement explosif et de m’isoler… j’ai de l’aide. J’ai un endroit où je peux aller pour abandonner tous les choix d’adultes et oublier tous les problèmes. Je peux laisser mon cerveau respirer et me détendre et être capable de mieux communiquer avec mon Monsieur.

Utiliser les punitions pour recycler les réponses aux traumatismes

Mes punitions. Oh est-ce que je les comprends. Juste parce que je suis un peu, vous savez les petites choses douces et sucrées, nous avons encore des punitions. Mais ce n’est pas ce que vous pensez.

Selon la chose faite dépend de la punition. La punition doit être égale au crime. Si c’est un peu mauvais, il reçoit une petite punition. Si c’est un gros, ça devient un gros. Par exemple, la pire chose que je puisse faire est de me dégrader, de dire du mal de moi-même, de me rabaisser. Celui-ci appelle les pires châtiments.

Maintenant, gardez à l’esprit que toutes ces punitions sont consenties. Nous nous sommes tous les deux assis, avons fait notre liste ensemble, avons discuté des règles et des punitions, et nous avons accepté tout cela. Les punitions sont pour m’aider à m’améliorer et c’est quelque chose que je sais. Je ne l’aime peut-être pas au moment de la punition, mais c’est quelque chose que j’ai accepté aussi. C’est pour m’aider à m’améliorer, à m’aimer, à entraîner mon cerveau à toutes les réactions aux traumatismes, etc.

Passons au côté pervers des choses

Donc j’ai le TDAH, mon cerveau vagabonde et s’enfuit et je ne peux pas me concentrer et c’est parti… oups. Donc, quand il s’agit de s’amuser à l’heure du coucher, le jeu de sensations est ÉNORME. Cela aide à garder mon cerveau dans la scène. Mon type de jeu de sensations est la douleur.

Maintenant, je ne veux pas saigner mais je veux sentir quelque chose, je veux que ça pique, je veux en faire mal. Floggers, crop, hand, paddle, wax play, etc. Maintenant vous pensez probablement… attendez une minute… vous avez été maltraité et battu ? Pourquoi voudriez-vous cela? Consentement en bout de ligne. Je veux me sentir vivante, ressentir des sensations, et mon mari, mon Monsieur, j’ai toute ma foi en lui. Il connaît mes limites, ce que j’aime, ce que je n’aime pas, notre mot de sécurité discuté, toutes ces choses et surtout, ma confiance.

Aussi avec mon TDAH, je me perds si souvent. J’aime commencer une quinzaine de projets et n’en finir qu’un seul. Il m’aide à me donner des directions et un point de départ. Il m’aidera à choisir une chose à faire en premier et nous partirons de là. Si je suis frustré ou perdu, il m’aidera à me rediriger. Et cela m’a beaucoup aidé dans mes fonctions quotidiennes. Je suis mieux en mesure d’accomplir des tâches et de faire avancer les choses, ce qui me donne également plus de temps pour pouvoir mieux le servir.

L’envers du jeu des sensations,

Ok – voici l’étrange, êtes-vous tous prêts pour ça ? Peluches…

Oui… des peluches, des oreillers, des couvertures ou des tissus de différentes textures. J’aime, vous savez, frotter et aimer les peluches. Chaque peluche, oreiller, couverture a une texture différente. Encore une fois, j’aime les sensations. Chacun d’entre eux crée une sensation différente pour moi.

Celui-ci est difficile pour moi d’en parler parce que j’ai parfois l’impression que c’est bizarre, et il y a des moments (beaucoup) où j’essaie encore de le cacher à mon monsieur. Je ne suis pas habitué à une vie où si j’aime quelque chose, c’est normal de l’aimer. Si ce n’est pas dans une norme, c’est toujours correct de l’aimer. J’adore « jouer » avec mes peluches, c’est une expérience différente à chaque fois.

C’est simplement une chose de texture et de sensation pour moi. Et je trouve mes peluches réconfortantes. Et si je suis à l’aise avec eux et que je peux être détendu et capable de m’amuser, alors pourquoi pas ? Certains aiment les chaussettes, d’autres le latex, j’aime les peluches. J’ai essayé des oreillers et des couvertures et ceux-ci sont amusants aussi. C’est une chose douce et sensationnelle pour moi.

Et cela étant dit, nous ne sommes pas dans le jeu d’enfant/jeu d’âge. Ce n’est pas ce genre de choses. Il s’agit plutôt d’une petite relation de soignant. Le petit côté est une thérapie de régression d’âge pour moi avec laquelle mon monsieur m’aide.

Cette relation que nous avons fonctionne pour nous et a fait des choses incroyables pour nous. La communication est au sommet de notre liste de choses qui sont importantes pour nous et c’est ce qui nous a menés jusqu’ici et c’est magnifique.

Ce mode de vie n’est pas pour tout le monde. Cela peut parfois être difficile. J’ai des pannes, des bouleversements, des complications et ils sont traités différemment de la façon dont la plupart des gens les traitent régulièrement. Pour nous, ça marche, et on adore ça.

C’est ma petite histoire sur ma petite vie. J’espère que vous l’avez apprécié et que vous passez une excellente fin de journée !

Plus de notre blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Et toujours discrète

Collection a jour

Ajout de produits fréquent

Service client à votre écoute

Nous vous assurons un suivi

Paiement sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa