Panier

Vendre sur le spectre : mon expérience de vente de culottes en tant que vendeuse LGBT+

Bonjour chers lecteurs ! Je m’appelle Diana et vous m’avez probablement déjà vue, sinon cela pourrait être une bonne introduction !

En l’honneur du mois de la fierté, j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant d’écrire un article de blog sur mes expériences de vente de culottes en tant que vendeur LGBT +, plus précisément un vendeur asexuel et peut-être de fournir une éducation sur une seule des innombrables sexualités qui existent dans le monde.

Cela étant dit, je ne peux parler que de mes propres expériences et de mon parcours, alors dans cet esprit, commençons.

Qu’est-ce que l’asexualité ?

Si vous demandez à vingt personnes différentes ce que signifie être asexuel pour elles, vous obtiendrez probablement vingt réponses différentes, mais l’asexualité est le plus souvent définie comme « le manque d’attirance sexuelle pour les autres, ou un intérêt ou un désir faible ou absent pour une activité sexuelle ».

En termes simples, cela signifie que les personnes asexuées ne ressentent pas beaucoup, voire aucune, attirance sexuelle pour les autres.

Cela ne signifie pas que nous n’avons pas de libido ou que nous ne pouvons pas profiter de l’intimité, de la masturbation ou avoir des problèmes, des fantasmes ou des relations épanouissantes avec les autres. Comme dans toutes les communautés de personnes, chacun a des expériences différentes et est à l’aise avec des choses différentes.

Certaines personnes peuvent avoir une libido élevée mais préfèrent la masturbation au sexe en couple et d’autres peuvent vouloir rester complètement célibataires, la sexualité est un spectre et les gens existent sur chaque partie de celui-ci !

Alors pourquoi vendre des culottes ?

Vivant dans une société où le sexe et la sexualité sont très présents et un sujet exploré dans toutes les formes de médias, couplé à l’essor des services d’abonnement en ligne et des sites de vente de fétichisme pendant la pandémie, ce n’était qu’une question de temps avant que je sois présenté à le monde du travail fétichiste en ligne.

Après avoir fait des recherches sur le secteur des articles usés pendant quelques mois avant de rejoindre ATW, j’ai d’abord eu des doutes quant à savoir si je pouvais consacrer suffisamment de temps et d’énergie à la vente en ligne, car c’est vraiment un travail difficile de s’établir dans la communauté en tant que vendeur fiable et se constituer une clientèle. Il m’a fallu quelques semaines pour construire ma présence en ligne avant de réaliser ma première vente, mais une fois que c’est arrivé, je suis devenu accro !

J’ai commencé à vendre mes sous-vêtements usagés en ligne pour plusieurs raisons, l’une des principales étant que j’aimais vraiment l’idée que quelqu’un s’occupe de mes articles et fasse l’expérience d’une partie de moi sans que je sois physiquement présent.

Savoir que j’ai la capacité de fournir une expérience sexuelle formidable à quelqu’un du monde entier me donne du pouvoir d’une manière que je n’aurais jamais pu imaginer et quand je reçois des commentaires positifs sur mes services, cela me donne un tel regain de confiance !

Bien sûr, je ne suis peut-être pas assis sur le fil et je suis excité de voir les messages de tout le monde, mais cela n’enlève rien au fait que j’apprécie vraiment ce travail et que j’en suis excité. Je n’offre que les services qui me font ressentir cela afin que les acheteurs et moi-même profitions au maximum de l’expérience.

C’est pourquoi je ne fais pas ouvertement de publicité pour la nudité ou les vidéos, par exemple, cela peut être différent pour certains acheteurs avec qui j’ai une excellente connexion, mais en fin de compte, ce que je me sens à l’aise de faire dépend fortement de la relation que j’ai avec l’acheteur. Je discute avec.

Je peux me connecter, travailler et me déconnecter sans être distrait par les photos sexy publiées par les vendeurs et les conversations souvent passionnantes qui se produisent quotidiennement.

D’un autre côté, je trouve difficile de créer des publicités et de me commercialiser de manière sexuellement attrayante, car je ne sais pas naturellement ce que les autres trouvent attirant et il peut être difficile de me mettre dans cet espace de tête.

Au début de mon parcours de vente, j’avais des réserves quant à savoir si je m’intégrerais ou non à la communauté des vendeurs de culottes au début en raison de la différence que je ressentais avec les autres vendeurs.

Et bien que ce soit la première fois que j’annonce ma sexualité à qui que ce soit, pas dans mon groupe d’amis personnels proches, je n’ai ressenti que de la positivité de la part des acheteurs et des vendeurs depuis mon séjour ici et j’espère que cela continuera d’être le cas à l’avenir !

Après 6 mois solides de vente en ligne, j’ai rencontré tant de personnes bienveillantes et généreuses qui m’ont fait me sentir bienvenu et la communauté qu’ATW a favorisée est un crédit à l’équipe d’administration qui travaille si dur pour garder cela en sécurité, endroit amusant pour les kinksters de tous les horizons et j’espère certainement être là encore pendant de nombreux mois à venir!

Intéressé à contribuer à notre super blog communautaire ? Pourquoi ne pas contacter notre sympathique équipe ?

Plus de notre blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Livraison Gratuite

Et toujours discrète

Collection a jour

Ajout de produits fréquent

Service client à votre écoute

Nous vous assurons un suivi

Paiement sécurisé

PayPal / MasterCard / Visa