À l’occasion de la Nuit Européenne des Musées, samedi 20 mai, Ma P’tite Culotte vous  offre une leçon d’histoire.

sleeping-mask-bibelib-fascinating

Qui porte la culotte ?

C’est très jeune en fait qu’on commence à s’intéresser à ce sujet. Dès la cour de récré, les garçons veulent voir la culotte des filles ! Puis un peu plus tard, ils reviennent pour savoir si elles en portent toujours.

Cet intérêt pour la culotte – qui peut être crispant à l’école – vient peut-être du fait que ce sont ces messieurs qui la portaient au commencement.

Eh oui ! Bouffantes à souhait, Henri III et ses mignons de cour rivalisaient de coquetterie en la matière.

Mais comme dans ce monde, les femmes obtiennent toujours ce qu’elles veulent, elles se sont accaparé ce petit vêtement à la plutôt longue histoire. Aujourd’hui, on vous explique comment on en est arrivé là.

histoire culotte

La genèse de la culotte

Contre toute attente, il fut une époque où c’était bien vu, voire même bienséant, de NE PAS en porter. La raison de cette croyance s’est perdue dans les confins de l’histoire, mais d’un autre côté, on comprend qu’avec tous les jupons, jupes et autres corsets que les femmes enfilaient chaque jour, c’était probablement une simple question pratique. Les tenues d’il y a quelques siècles ne leur laissaient en effet pas l’option de retirer une quelconque culotte : il fallait donc mieux rester le minou à l’air. Surtout que sous toutes ces couches, il ne risquait pas de prendre froid.

Les dames évoluaient donc nues ou vêtues d’une sorte de pantacourt fendu au milieu, dont la longueur et la largeur de la jambe ont continuellement évolué au fil de l’histoire.

Pantacourt à ne pas confondre avec le pantalon, ce dernier ayant été inventé par nos amis les Gaulois. Il a plus tard été remis au goût du jour sous la Révolution Française par les sans-culottes, qui ne se baladaient donc pas à oilpé, mais bien en pantalon.

À ne pas confondre non plus avec la culotte courte des petits garçons, qui est pour le coup,  un pantalon raccourci…

J’avoue qu’il y a de quoi en perdre son latin.

D’ailleurs,

Va te faire voir chez les Grecs

Autour de la Méditerranée, nos amis greco-romains se bandaient quant à eux les parties : ne sachant pas toujours à quel bord se fier, l’androgynie était ultra trendy et on se bandait les seins ou les bijoux pour ne laisser paraitre aucune protubérance chelou. Le résultat ressemblant à une sorte d’ancêtre du bikini…

Lingerie-antiquité (mouais… ?)

L’histoire de la culotte a donc été tumultueuse et au début du XXème siècle, un certain Monsieur Valton a décidé d’intervenir pour rationaliser tout ça. Homme d’ordre, il raccourcit l’affaire et ferma l’entrejambe : la première petite culotte célèbre naissait.

Une nouvelle page d’histoire ?

S’ensuivit une relative période de calme, où les gens prenaient peut-être le temps de s’adapter à ce changement, tout à coup interrompue, quasiment un siècle plus tard, par la création de Ma P’tite Culotte, née avec la volonté de tout chambouler ! Et d’ouvrir une nouvelle page de l’histoire…

brief-tanga-ardente